L'orthodontiste spécialiste agréé

  • Qui est spécialiste ?

    Identifier un orthodontiste réellement spécialiste n'est pas chose aisée, voici quelques éléments de réponse.

    L'Arrêté royal du 25 novembre 1991, dans ses articles 3 et 4, a complété la liste des titres professionnels particuliers (TPP) réservés aux praticiens de l'Art médical, en ce compris l'Art dentaire, en y ajoutant ceux de Dentiste Généraliste et de Dentiste Spécialiste en Orthodontie.

    Par la suite, fut également créé celui de Dentiste Spécialiste en Parodontologie.

    Les Arrêtés ministériels, fixant les critères d'agrément des Spécialistes en général et des Orthodontistes en particulier, ont été publiés respectivement les 11 juin 2001 et 28 mai 2001. Ils sont d'application depuis le premier juin 2002. Cela signifie qu'à partir de cette dernière date, personne ne peut se prétendre Spécialiste en Orthodontie et se faire appeler ainsi s'il n'a pas reçu, sur avis de la Commission de reconnaissance, l'agrément au Titre Professionnel Particulier de Dentiste spécialiste en Orthodontie.

    Les spécialistes sont aisément identifiables par le N° de compétence 007 que l'INAMI leur délivre après réception de ce TPP.

    C'est au terme de quatre années d'études universitaires de troisième cycle, après les cinq ans de la formation de base du dentiste, que le candidat au titre peut être agréé par le Service Publique Fédéral et le Ministère qui a la Santé publique dans ses attributions. En Belgique, NEUF ans de formation universitaire sont donc officiellement nécessaires pour devenir Orthodontiste.

    Certains praticiens - diplômés dentistes avant le premier juin 2002 - ont bénéficié et bénéficieront encore de l'application de mesures transitoires au plus tard jusqu'au 14 novembre 2017.

    Bien avant la promulgation de règles précises de reconnaissance, plusieurs praticiens avaient anticipé les directives et bénéficié d'un enseignement universitaire comparables aux exigences énoncées dans les arrêtés mentionnés plus haut.Sur base du diplôme reçu, et après vérification de leur haut niveau de formation, la commission d'agrément a émis un avis favorable pour que le SPF leur accorde l'agrément et la reconnaissance en qualité de Spécialiste en Orthodontie.

    D'autres praticiens, par une longue pratique réservée à l'Orthodontie et avec le souci constant de se tenir au courant des nouveautés orthodontiques afin de parfaire ainsi leurs connaissances, ont acquis une grande expérience dans la spécialité. Eux aussi, s'ils ont été diplômés avant le premier juin 2002, peuvent bénéficier des "mesures transitoires" pour autant qu'ils en aient fait la demande avant le premier janvier 2014 comme le précise l'Arrêté ministériel du 2 septembre 2013 modifiant celui du 28 mai 2001. Dans ce cas, après avoir prouvé leur pratique exclusive au premier janvier 2014 et réussi un test de compétence devant la Commission d'agrément, ils peuvent avoir accès au titre de professionnel particulier de spécialiste.

    Arrêté ministériel du 28 mai 2001 (Moniteur belge du 10.07.2001)

    Arrêté ministériel du 2 septembre 2013 (Moniteur Belge du 01.10.2013)